22 février 2010

Respire

Ça est entré dans ma vie comme un cheveu sur la soupe. Ça me donne des envies bizarres. De fraises. Ça n’en donne pas qu’à moi, des envies, envie de moi, qu’elle dit, envie de vomir, aussi. Envie de manger du chocolat, du jambon, des fruits, mais lavés, hein ! Envie de tout et n’importe quoi à n’importe quel moment. Tout a commencé par une envie. J’ai acquiescé sans savoir à quoi, j’étais occupé. Et Ça a pris. Sa place.

Bientôt Ça aura des bras, des jambes, Ça bougera un peu partout, et, si on ne surveille pas Ça correctement, Ça jouera les oryctéropes ou se tapera des limaces, au choix. Bon appétit. Ça est rempli de possibilités. Ça pourra évoluer différemment selon notre façon de faire. Myriade de futurs à voir. Une mauvaise taloche, une réflexion mal placée et Ça se braquera. Trop de caresses et Ça sera un pourri gâté.

Ça, ce truc là, ce machin qui va changer mon avenir.  Ça change déjà mon présent. Je me retrouve avec une femme valétudinaire, ayant droit chaque matin à ma bassine. Les joies de… Des nèfles oui ! Et une bassine, une ! Maintenant, tu veux ton p’tit dej’ ? Oui, au lit, je sais. Parce que t’as les intestins tellement compressés qu’une résection des tuyaux ne serait pas de trop pour que ça (pas Ça), trouve le chemin de la sortie.

Trop tôt pour Ça, encore. Heureusement. Je suis loin d’être prêt. Première séance d’haptonomie. Un truc barbare qui consiste à poser mes mains sur le ventre de la mère de Ça. Son ventre, je l’adore, il est superbe. Enfin, il l’était. Plat, doux. Et depuis peu, l’est rond. Et Ça en a fait son antre. Le fourbe ! Je le crée et il vient déformer ce ventre si magnifique ! Il ne faut pas oublier que sans moi, Ça, ne serait pas là. Et si ce n’était pas grâce à moi qu’il était là ? Oui, chérie, l’haptonomie. Haptonomons donc, haptonomons.

J’ai posé mes mains sur ce ventre difforme. Deux mois que je ne le touche plus. Ce n’est pas ma femme, cette machine à vomir qui prend du ventre et ne va pas tarder à s’empâter. Pourquoi je l’ai écoutée aussi ? Je veux un bébé, qu’elle a dit. Tout ce que tu veux ma chérie, j’ai répondu, je n’avais pas vraiment entendu. J’avoue. Et la voilà qui arrête la pilule. On ne pouvait pas choper ça dans un magasin ? Du genre un qui ne rend pas malade, qu’on loue quand on veut, un qui déforme pas le bide, un qui… Baby-sitter, tu ne veux pas faire du gardiennage d’enfants ma chérie ?

Merde. Ça a bougé. Juste là, sous ma main. Autour de moi, les autres tarés qui attendent avec impatience le moindre mouvement sursautent à mon propre sursaut. La bonne femme, sage, il parait, vient me voir avec un sourire plus qu’encourageant. Sous ses yeux, je repose ma main. Ma femme me parle, je n’entends rien. Ça bouge. Ça est vivant. Ça me reconnait. Ça sait que je flippe à mort. Ça veut me montrer qu’il existe.

Ça est un bébé. Qui donne des coups de pieds. De coude ou de je ne sais quoi. Ça est déjà sur des clichés, mais, là, sous ma main, Ça bouge. Et… là, Ça fait le dos rond. Pourquoi je chiale, chérie ? Mais tu ne comprends pas, bordel ! J’vais être papa, chérie. Papa.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Depuis le temps que je les ai toute lues, pas un seul commentaire, bha voilà le premier;

Superbe façon d'écrire et tournant autour de sujets, bien que souvent les memes, traite bien des aspects.

voilà ;)

Bonne continuation,

Alexis

Lunatik a dit…

Ça est vachement bien écrit et ça est vachement bien tout court... !

Chrysopale a dit…

Ça est émouvant tout Ça... merci.

Mie a dit…

superbe ce texte merci

Haptonomie le blog a dit…

Pour une fois qu'on voit le point de vue du père, j'apprécie énormément de lire ce texte introduisant votre première séance d'haptonomie :)

Anonyme a dit…

Très jolie écriture ...
Comme c'était dit précedemment, enfin on peut avoir la vision du père ...


Marjolaine

Mairenn a dit…

Héhé, émouvant et amusant tout Ça. Intéressant de voir le point de vue du père, surtout quand c'est aussi bien écrit, Yun. :)

Yun' a dit…

Point de vue du père... écrit par une femme, donc, faussé, sans doute un peu...

Tout ça parce que j'avais des mots à la con à caser... ^^